pour quatuor de saxophones

Durée : 10′
Commander la partition

Pour l’ensemble du Bout du Monde

Création le 14 décembre 2019, Theater Stok, Zürich

ensemble du Bout du Monde

L’ornementation a une place essentielle en musique. Une de ses caractéristiques forte est de permettre facilement la localisation de l’œuvre. Je pense par exemple aux ornements orientaux qui nous transportent immédiatement à l‘Est ou à ceux du « blues » qui nous mènent à l’Ouest ou encore à ceux du flamenco. Dans la musique écrite européenne il est aussi le lieu d’une place prépondérante donnée à l’interprète dépassant l’autorité de la partition, pensons aux ornements des cadences de concerto ou aux ornements dans la musique baroque. Lorsque l’Ensemble du bout du Monde, avec la multitude des origines des musiciens qui le constitue ainsi que par son approche très ouverte stylistiquement m’a proposé de composer une œuvre je me suis très naturellement orienté vers cette dimension ornementale. J’ai aussi eu à l’esprit le rôle de l’ornemental dans la musique de la seconde moitié du 20ème siècle, pensons aux immenses volutes de la musique de Pierre Boulez, par exemple. De plus l’ornement est aussi le lieu d’un jugement esthétique, on a pu y voir l’expression d’un art qui serait superficiel en regard d’un art non-ornemental qui serait lui essentiel et dépouillé. Le célèbre livre Ornement et Crime de l’architecte viennois Adolf Loos m’est revenu à l’esprit et le jeu de mot dans mon titre proposant de remplacer le « et » pour le « ou » tente de relativiser cette vision.
Dans cette pièce, en plus d’un jeu très libre sur les ornements (dans mon cas, tous notés avec précision), j’ai pensé à la formation de solos duos, trios dialoguant au sein de quatuor avec une attention importante donnée à la courbe générale des registres.